Nos Conseils

Comment réagir en cas de panne sur autoroute ou voie rapide ?

Allumez vos feux de détresse et garez votre véhicule sur la bande d’arrêt d’urgence, le plus à droite possible.

Demandez aux passagers, et surtout aux enfants de ne pas ouvrir les portières coté gauche, de ne pas jouer sur la bande d’arrêt d’urgence et de passer derrière la glissière de sécurité.

Rendez vous à la borne d’appel d’urgence située à peu près à 1km. Vous êtes directement en liaison avec les agents chargés de la sécurité 24h/24.

Retournez ensuite près de votre voiture. Entre temps, le permanent de sécurité aura contacté par radio les secours qui, 20 minutes plus tard en moyenne, seront près de vous.

Ne traversez jamais la chaussée pour appeler depuis une autre borne. Les bornes d’appels d’urgence sont situées face à face tous les kilomètres en moyenne.

En cas de panne, ne faites jamais du  » stop « pour vous rendre à la borne d’appel d’urgence. C’est dangereux et … interdit.

N’abandonnez jamais votre véhicule plus que le temps nécessaire pour appeler de la borne (sous risque de mise en fourrière)

Nos Conseils

Comment réagir en cas d’accident ?

Les premières mesures à prendre sont celles qui permettent d’éviter l’aggravation de l’accident

#1 PROTEGER :
– Garez-vous convenablement pour ne pas constituer un risque d’accident supplémentaire et à une certaine distance pour ne pas gêner l’approche des secours.

– Coupez le contact des véhicules accidentés (éventuellement débranchez la batterie) et mettez le frein à main.

– Utilisez si possible les feux de détresse.

– Balisez les lieux de l’accident dans les deux directions (triangles de pré-signalisation placés à 30 mètres minimum et s’il y a lieu avant le virage précédant l’accident. Le triangle doit être visible à 100 mètres)

– Placez si possible, sur chaque sens de circulation, des personnes faisant des signes

– Eclairez les véhicules accidentés la nuit (feux de route d’un autre véhicule garé sur l’accotement…)

– Ne fumez pas et veillez à ce que personne ne fume pour limiter le risque d’incendie.

– Dans la mesure du possible, ne pas modifier l’état des lieux.

#2 ALERTER :
Après une analyse rapide de la situation, alertez le plus rapidement possible. Chaque minute, voir chaque seconde comptent !

– Sur autoroute, utilisez en priorité les bornes d’appel qui faciliteront votre localisation et donc la vitesse des secours.

– Sur route appelez l’un des trois numéros suivants (d’une cabine téléphonique, d’un particulier)

SAMU : 15 
POMPIERS : 18 
POLICE-GENDARMES : 17 
ou composez le 112 sur un téléphone mobile.

Donnez des renseignements complets aux services de secours :
– décrivez l’emplacement exact de l’accident : nom de la route, sens dans lequel s’est produit l’accident… (référez-vous aux panneaux, bornes …)
– mentionnez le type des véhicules accidentés, le nombre et les éventuelles circonstances particulières
– informez sur les blessés (nombre, état apparent des victimes…)

#3 SECOURIR :
En attendant l’arrivée des secours, assistez les blessés sans risquer d’aggraver leur état.
– parlez au blessé : cela le rassurera et le tiendra éveillé
– couvrez le blessé : un blessé en état de choc a toujours froid

Si le blessé saigne abondamment :
– essayez d’arrêter l’hémorragie en comprimant la plaie avec un gros pansement (serviette par exemple) ou avec votre poing
– vous pouvez fixer le pansement avec une bande serrée fortement mais sans excès
– ne placez un garrot qu’en cas de nécessité absolue sans oublier d’indiquer l’heure où vous l’avez posé.

Si le blessé ne respire plus (ou respire très mal) :
– desserrez ses vêtements
– débarrassez sa bouche des corps étrangers (caillots de sang, terre, dentier…)
– au besoin, pratiquez le bouche à bouche

CE QU’IL NE FAUT SURTOUT PAS FAIRE : 

– Donner à boire à un blessé
– Transporter un blessé grave dans sa voiture
– Retirer le casque d’un motocycliste blessé
– Laisser le blessé exposé au froid ou aux intempéries (couvrez-le avec une couverture)
– Déplacer un blessé, ou tenter de la sortir d’une voiture, sauf pour le protéger d’un risque imminent (incendie, éboulement, noyade, chute dans un ravin)

Note : Si le déplacement d’un blessé est rendu obligatoire par l’un des cas mentionné ci-dessus, veillez à:

– ne pas tirer le blessé par les membres
– éviter toute torsion de la colonne vertébrale
– placer le blessé en Position Latérale de Sécurité (allongé sur le côté avec le genou fléchi pour qu’il ne roule pas)

LIENS PRATIQUES

Retrouvez les liens pouvant vous intéresser !

MÉTÉO

Prévision météo en direct

ROCADE

Trafic en temps réel

ITINÉRAIRE

Calcul d’itinéraire

Une question, un devis ? Contactez-nous ! Écrivez-Nous